CFDT-RETRAITES-FCE-LYON

CFDT-RETRAITES-FCE-LYON

EXPRESSION DE VOTRE SSR

ANALYSE, REFLEXION, DEBAT à la SSR

LOGO SSR  02.jpg

 

Lors de sa réunion du 3 septembre 2014, votre bureau de la SSR à abordé, lors d'un rapide tour de table, la situation générale vécue en France.

L'analyse ci-jointe reprend dans les grandes lignes les points de vue exprimés faisant consensus et ceux un peu plus clivants.

L'objet de ce compte rendu est de poursuivre le débat afin de réfléchir sur des perspectives d'évolutions possibles pour être force de proposition au sein de notre syndicat.

 

Synthèse des échanges sur la situation générale en France

 

Points de vue qui semblent plutôt partagés par les membres du bureau des retraités

L’industrie française a abandonné des pans entiers de l’économie (Mines, Textile, Sidérurgie, Chimie ...).

Les Inégalités sont flagrantes : 20% des citoyens possèdent 80% des richesses dans le monde.

 

La globalisation, l’économie de marché, les conflits multiples dans le monde, l’extrémisme, l’Europe divisée (Allemagne / Pays du sud), l’Europe peu solidaire et peu sociale....rendent plus complexes la résolution des problèmes.

 

Alors que l’on attend toujours une réforme fiscale comme promise pendant la campagne électorale, les impôts sont trop lourds pour certains, et d’autres attendent un pouvoir d’achat pour vivre dignement.

 

Les 35h sont en ligne de mire ! Pourtant l’accès au travail est fondamental ; l’augmentation du chômage est un véritable fléau !

Les Français attendent des résultats. Ils veulent du travail notamment pour leurs enfants.

 

Depuis l’élection de F. Hollande, on assiste à trop de décisions prises puis remises en cause (comme par ex. la loi ALUR votées peu de temps avant), à trop de bavures, à des communications catastrophique, à un manque de ligne politique (ou plutôt à plusieurs lignes qui s’entrechoquent).

Des affaires affligeantes (manque d’intégrité de ministre ou parlementaires) nuisent au Président et à son gouvernement.

La politique économique et sociale du gouvernent doit être plus compréhensible.
Des déclarations mal maîtrisées de ministre - comme celle du ministre du travail - décrédibilisent la parole politique.
Plutôt que de se focaliser sur les chômeurs fraudeurs (qu’il faut certes sanctionner) veillons à ce que toutes les entreprises paient bien leurs charges sociales.
Pour autant les entreprises ne sont pas nos ennemis à priori… ce n’est pas grave de se faire applaudir par le MEDEF.

Alors que le PS est divisé, l’UMP dans les cordes et la droite critique et sans propositions nouvelles, le FN démago et à l’affut canalise tous les mécontentements.

Si la gauche veut durer, Hollande et son gouvernement ont l’obligation de réussir. Sans cela,  il y a fort à craindre le retour de la droite et la montée de l’extrême droite en 2017 !

 

Points de vu plutôt clivant, à discuter

Sur l’action économique :

Alors que certains disent :

« Le gouvernement fait trop souvent preuve d’amateurisme. Cela porte atteinte à son crédit… »,
« Une autre politique économique est possible… »,
« Beaucoup de cadeaux sont faits aux patrons, sans contreparties… »,
« Tout miser sur la croissance pour créer de l’emploi est un leurre ; il faut réfléchir à d’autres alternatives… »

D’autres affirment :

« Les caisses sont vides… »,
« Il n’y a pas d’autres politiques économiques que celle menée par le gouvernement… »,
« La relance de l’économie n’est pas possible… »,
« Les politiques ont peu de marges de manœuvre car la situation nationale est la conséquence d’une crise mondiale … »,

Sur la liberté et la démocratie :

« On est gouverné par les médias… »
« Cependant, dans une démocratie, n’est-ce pas un mal pour un bien: ils portent à la connaisse des citoyens bien des affaires qui sans eux ne seraient pas connues… ? »

Sur l’action politique :

Pour certains :

« Les « frondeurs » font le jeu de l’extrême droite... ! »

 

Pour d’autres

« Les défis à relever sont grands. Certes le Pays est très endetté et la prise en compte de paramètres économiques est indispensable dans des stratégies de changements.
Pour autant doit-on laisser la primauté à l’économie ? Ne doit-on pas réhabiliter le sens et le poids de la parole politique ? »

 

Perspectives à creuser

Il faut travailler sur les valeurs : c’est quoi réussir sa vie, c’est quoi le sens de la vie ?

 

Il faut donner de l’espérance aux gens.

De nouveaux modes de vie, de nouvelles façons d’entreprendre aujourd’hui sont porteurs d’espoir.

Les nouvelles générations, avec leur regard nouveau, peuvent changer les choses...

 

Il faut expliquer et faire des propositions.

Mais que faire en tant que militants CFDT ; que proposer ?

 

La formation doit être un outil majeur.

 

 



09/10/2014

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 170 autres membres